Accueil > Actualite - vos questions > Les dossiers > Produits cosmétiques de blanchiment de la peau
 
  Les dossiers
    Quiz sur les produits de toilette pour bébés
    Vos cosmétiques en avion
    Les colorations capillaires
    La protection solaire
    Quiz sur la protection solaire
    Quiz minceur
    Petite leçon sur la peau
    Déodorants et antitranspirants
    Les autobronzants
    Nanotechnologies et produits cosmétiques
    Produits cosmétiques de blanchiment de la peau
    Cybercontrefaçon
  La vie d'un produit
  La FAQ

 

Produits cosmétiques de blanchiment de la peau

Avoir un teint plus clair, plus uniforme et plus lumineux, supprimer des taches que les médecins n’arrivent pas à faire partir, il existe de nombreuses raisons pour lesquelles des femmes et des hommes, de tout âge, se blanchissent la peau.

Toutefois, l’utilisation de produits cosmétiques éclaircissants frauduleux est dangereuse pour la santé.

Quelles sont les différentes méthodes utilisées pour s’éclaircir la peau ?

Il est nécessaire de distinguer deux types de produits :
- d’un côté les produits cosmétiques légalement en vente sur le territoire français, qui satisfont aux obligations de contrôles sanitaires et qui ne présentent aucun danger d’utilisation ;
-  de l’autre côté les produits cosmétiques illicites, mais qu’il est possible de trouver plus ou moins facilement dans des boutiques spécialisées, d’acheter sur Internet ou de faire venir de pays dont la réglementation est insuffisante.
 

Les produits cosmétiques éclaircissants, "unifiants" et antitaches autorisés en France

Il est important de noter que tout produit cosmétique est soumis à une réglementation très stricte, le Règlement "cosmétique", et fait l’objet de nombreux contrôles tant avant qu'après sa mise sur le marché.

Cet encadrement sévère, sous le contrôle des Autorités sanitaires, garantit au consommateur une sécurité totale d’utilisation. Les produits cosmétiques éclaircissants authentiques ne présentent donc aucun danger. Il n’en va pas de même des produits cosmétiques illicites.

Pour en savoir plus sur les exigences de la mise sur le marché et sur les contrôles draconiens que subissent les produits cosmétiques, nous vous invitons à consulter notre dossier : "Garantir la sécurité du produit".

Les produits cosmétiques éclaircissants autorisés contiennent des substances autorisées par la réglementation, telles que des dérivés de la vitamine A, des hydroxy-acides ou acides de fruits, de l’acide kojique, de la vitamine C, des filtres UV, etc.

L’info en + : Signalons à ce chapitre qu’une technique très simple consiste à ne pas trop s’exposer au soleil. Une exposition prolongée au soleil a des répercussions néfastes pour tout type de peau. Une protection solaire est indispensable même pour les peaux mates. Pour en savoir plus sur le soleil et ses effets, n’hésitez pas à consulter notre dossier sur la protection solaire.

 

Les produits cosmétiques éclaircissants et les produits d’hygiène interdits en France

  • L’hydroquinone

Ce sont des crèmes, des laits, des huiles, des savons, des lotions etc. qui contiennent des ingrédients éclaircissants interdits par la réglementation, en particulier de l’hydroquinone ou des dérivés de l’hydroquinone parfois très concentrés à des doses très dangereuses pour la peau (souvent plus de 5%, voire 20%).

La Règlement "cosmétique" interdit l’incorporation de l’hydroquinone dans les produits cosmétiques au sein de l’Union européenne ; en revanche, cette substance est encore autorisée aux Etats-Unis.
 

  • Le mercure

Il existe des savons dits "antiseptiques" et même des crèmes qui contiennent des dérivés du mercure. La réglementation européenne interdit l’incorporation de cet ingrédient dans les produits cosmétiques.

Le mercure est une substance très dangereuse pour la santé en général, qui peut même entraîner la mort en attaquant directement les reins, organes indispensables à la vie, purificateurs de l’organisme.
 

  • Les dérivés de la cortisone

Il s’agit de médicaments que les vendeurs font passer pour des produits cosmétiques. Il ne s’agit en aucun cas de produit cosmétique.

Ces produits sont prescrits sur ordonnance par un médecin et il est important de suivre scrupuleusement les indications données par ce dernier

Les plus puissants de ces médicaments comportent un ingrédient appelé clobétasol ("clobetasolo" en italien), qui est très utile pour traiter certaines maladies de peau sous le contrôle d’un dermatologue, mais très dangereux quand on s’en sert en tant que produit cosmétique sur une peau normale.

Les pommades au clobétasol sont souvent vendues en packs de 10 tubes qui peuvent s’appeller, par exemple, MOVATE, LEMONVATE, TENOVATE, TOPIFRAM, LUMIERE, EDGUARD, CLOBETADERM, L’IVOIRIENNE, FASHION FAIR, P&C, CIVIC etc.

L’info en + : C’est ce type de produit que beaucoup de personnes mélangent elles-mêmes à de grands pots de lait ou de crème à l’hydroquinone afin de s’éclaircir la peau.
 

Les "vrais décapants"

Il s’agit de produits qui sont détournés de leur utilisation normale, tels que les  shampooings, les dentifrices, le pétrole, le jus de citron, les liquides vaisselle, l’eau de javel, les produits défrisants, les détergents domestiques, etc.

Ces produits sont utilisés parfois pour produire une sorte de brûlure qui peut rester claire quelque temps si on applique ensuite des crèmes à la cortisone.

Ces pratiques sont extrêmement dangereuses pour le consommateur et le résultat final est en plus tout autre : très souvent des taches et des vergetures apparaissent.

 

Comment reconnaître les produits cosmétiques authentiques des produits illicites et donc dangereux ?

Un consommateur induit en erreur

Le consommateur peut légitimement être trompé, notamment au vu de la très grande ressemblance de certaines copies, des allégations erronées sur l’emballage (le plus souvent la vraie composition n’est pas écrite sur les produits illicites) ainsi que l’argumentaire de vente utilisé par la plupart des vendeurs.

Or, les risques d’achats de produits cosmétiques ne respectant pas le Règlement "cosmétique" sont réels, ces produits échappant par hypothèse à tout contrôle de sécurité.

Leur fabrication peut être réalisée par une main-d’œuvre non qualifiée, sans aucun respect des règles d'hygiène les plus élémentaires, à l’aide d’ingrédients de médiocre qualité, voire interdits par la réglementation, et leur distribution assurée de manière clandestine.

L’utilisation de ces produits présente donc de sérieux risques pour la santé et la sécurité du consommateur. Parmi ces risques, notons ceux de brûlures, de poussées d’acné, de diabète, d’hypertension, aucun test dermatologique n’étant effectué et les informations figurant sur le packaging pouvant être fausses.

 

Les bons gestes à retenir

Comme expliqué ci-dessus, ce n’est pas parce que l’étiquette d'un produit indique "sans hydroquinone" que le produit n'en contient pas. Cette allégation peut être fausse car les informations présentes sur les étiquettes des produits cosmétiques illicites sont souvent mensongères.

Aussi, bannissez :
- les produits interdits, vendus à la sauvette ou achetés dans un autre pays dont la réglementation est insuffisante,
- les produits dépourvus de leur emballage d'origine,
- les crèmes à base de cortisone, prescrites à l'origine pour soigner l'eczéma et le psorasis, détournées de leur usage médical,
- les mélanges "faits maison" car ils causent souvent les dégâts les plus importants et les plus indélébiles.

Si vous avez un doute sur votre produit, nous vous invitons à contacter votre médecin. 

L’info en + :  Vous pouvez consulter www.ameli.fr où vous trouverez les coordonnées d'un professionnel de santé proche de chez vous.

 

Qu’en est-il des produits éclaircissant la peau prescrits par des médecins et vendus en pharmacie ?

Certes, les crèmes à la cortisone soignent certaines maladies de peau graves et invalidantes telles que l’eczéma ou le psoriasis mais  il s'agit de médicaments et non de produits cosmétiques.

Or, tous les médicaments efficaces ont une certaine toxicité. Le premier objectif des médecins étant avant tout de ne pas nuire à la santé des patients, les médicaments ne sont prescrits que pour certaines maladies, à des doses précises, pendant des durées très limitées en fonction de chaque cas.

Aussi, l’utilisation de ces médicaments en tant que produit cosmétique la peau est-elle un détournement des médicaments leur utilisation préscrite par votre médecin. De la même façon, les sirops anti-toux à la codéine sont parfois utilisés à de très fortes doses par les consommateurs de drogue.

Ainsi, utiliser vos médicaments d'une autre manière que celle prescrite par votre médecin est une pratique dangereuse pour votre santé.


Qui profite du commerce des produits interdits ?

Des contrefacteurs en Europe, en Asie ou en Afrique, fabriquent des médicaments cortisonés qu’ils exportent vers des pays où des consommateurs vont utiliser ces médicaments en tant que produit cosmétique éclaircissant la peau.

D’autres produisent des cosmétiques dangereux qui ne respectent pas les clauses pour la mise sur le marché, que des trafiquants plus ou moins organisés se chargent de faire entrer en contrebande dans des pays où ils sont interdits.

Des usines réalisent des contrefaçons de produits cosmétiques autorisés, de petits ateliers transfèrent des ingrédients illégaux et dangereux dans des flacons de produits légaux qu’ils rebouchent ensuite.

 

Une campagne de prévention pour sensibiliser aux dangers des produits frauduleux

La Ville de Paris a lancé le 4 novembre 2009 une campagne pour sensibiliser les Parisiens aux dangers du blanchiment de la peau.

Des affiches sont disposées dans trois arrondissements de Paris (Xeme, XVIIIeme et XIXeme) durant le mois de novembre 2009. Un guide pédagogique, ainsi qu'une bande dessinée ont été réalisés afin d’informer la population (documents téléchargeables ci-dessous).
 

                       

 
 Novembre 2013
  FAQ
" Comment savoir ce qu'il y a dans mon produit ? "
   Lire la réponse
   Consultez la FAQ
   Posez votre question


   Effectuez une recherche


  Informations sur la composition des produits
 Effectuez une recherche
 



Newsletter
 
  Restez connecté(e) avec l'information sur les cosmétiques